• Enfermé avec nous même.

    Suite à une petite plongée sous marine, je me suis attardé sur ce plan car j'ai trouvé le cadrage magnifique avec toutes ces éponges et couleurs ... mais l'arrière plan semble dépeindre quelque chose de plus funeste... Alors, je me suis laissé aller dans un petit moment de réflexion.

    Quelle était notre raison de vivre ? Sommes nous devenu des tortionnaires de nous même ? L'homme a-t-il perdu la raison? Mais où allons nous ?

    Jadis, nous vivions dans l'insouciance peut-être préservé par le  monde de l'enfance ... un monde tout en couleur. A cette époque ont vivaient sans doute le bonheur sans réellement le chercher...

    Aujourd'hui, notre avidité ainsi que nos frustrations de société moderne nous pousse dans des préoccupations de plus en plus avilissantes (pour l'âme) contribuant à mépriser notre être. Nous travaillons au détriment de notre santé (physique, mentale et spirituelle), nous ne respectons plus notre rythme, les relations sont de plus en plus individuelles et superficielles, nous n'avons plus le temps pour les autres, ni pour nous même. Nous sommes toujours occupé à quelque chose qui nous occupe à autre chose. Nous sommes comme ... enfermé avec nous même.

     

    Bonne réflexion !

     

     


    votre commentaire
  • A quelques mettres sous l'eau, paisiblement vont et viennent ces petits poissons donnant l'aire de ne pas être dérangés dans leur abitacle fait d'éponge Tonneau...
    Au pied de celui-ci bivoiquent de gros oursins cerclant ce lieu de vie...
    Est-ce des assaillants ? ou est-ce des gardiens ? 

    Aujourd'hui on ne sait plus sur qui compter.. amis ou ennemis ?
    Ceux que vous pensez être vos amis ne le sont pas forcément et ceux que vous pensez être vos ennemis peuvent être des personnes bien veillante sans que vous le sachier.

    Alors ! Assayants ou gardiens du fort ?  
    Peut-être le seul moyen de le savoir est de s'y frotter au risque de se faire piquer. 

    Bonne journée. 


    1 commentaire
  • Sur un parcourt de randonnée, j'ai aperçu un papillon les ailes grandes ouvertes, la tête plongée dans l'eau qui se laissait descendre sans vie, sur le lit d'une rivière qui passait par là. 
    Je me suis accroupi tout en essayant de comprendre comment ce petit papillon avait fini ses jours. Quel désatre !

    C'est à cet instant qu'un sentiment d'impuissance est venu me trouver... là ! face à face avec la mort.
    Nous ne sommes rien face à elle me disais-je...
    Peut-être que le seul moyen de la combatre est de péréniser la vie, la dupliquer autant de fois que nous le pouvons. C'est ce que nous faisions depuis que la vie est apparue sur terre.  Maintenant nous le faisons dans une moindre mesure à causes de la conjoncture... et peut-être plus dutout vu le changement des valeurs originels. 

    La vie semble si précieuse et très fragile. Que faisons nous pour la sauvegarder ? devons nous remettre en question nos désirs égoïste face à la vie ? 

    Quel désatre...


    1 commentaire
  • C'est lors d'une randonnée aux anses d'arlet que j'ai pu prendre cette photo.
    Beaucoup m'ont précédé mais aucun ne s'est arrêté pour imortaliser cette insatant.

    Dans les mystères de la nature, il y a toujours une part de rêve... Un moment où l'imagination vous transport dans un ailleurs... bien ailleurs!
    Pour cela, laissez moi vous guidez dans le monde de mère nature où tout semble idylique et vivant.

    Posez vous un instant et laisser votre imagination prendre le relais.
    Imaginez qu'à un moment donné sur votre chemin, se trouve une clairière pleinne de nénuphare chantant en coeur les bontés de la nautre et qu'a votre approche, un signe noir dérangé dans sa quiétude se prépare farouchement à prendre son envole...

    N'est-ce pas magnifique !!!


    2 commentaires
  • Je voulais faire partager.. ce contraste entre le monde en surface (verdoyant et plein de lumière) et le monde souterrain (rocailleux et monochrome). 
    Quelque soit, l'arbre puise sa force et sa fraîcheur dans un milieu quelque peu hostile pour enfin resplandir de couleur et de beauté.

    Il y a peut-être une leçon à tirer de cela. Nous qui aimons nous plaindre..
    Allez bonne journée à vous. 


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique