•  

    Le nouveau drapeau de la Martinique

     

    J'ai beaucoup été sollicité sur la question du nouveau drapeau de la Martinique. Drapeau qui porte à controverse à ce jour...

    Beaucoup ne comprennent pas "le pourquoi"  d'un nouveau drapeau pour la Martinique et disent se suffire du drapeau bleu, blanc, rouge de la France. Certains, au contraire revendiquent un drapeau aux couleurs rouge, vert, noir. Cependant la communauté antillaise Martiniquaise n'accepte plus l'idée du drapeau colonial Bleu et blanc aux 4 serpents. Alors ! ... Que dire ?

     

    Un petit détour par l'Histoire

    "Au commencement était le verbe dit le prologue de Jean, et pour nous au commencement était l'esclavage" E. NUISSIER

    En effet comme le fait ressortir notre histoire, la société antillaise  est la postérité d'une période d'asservissement colonial pleine de rebondissements.
    Elle commence par l'extermination des premiers habitants par les colons, en passant par le traite négrière sans oublier les guerres des empires coloniaux pour l'occupation de l'île ;  de la révolte des esclaves et l'abolition de l'esclavage auxquelles s'ajoute l'immigration provoquée, d'indiens  et de chinois pour suppléer au travail des plantations... sans occulter l'évènement dramatique de la montagne Pelée ni le temps de crise à l'époque de l'Amiral Robert et surtout la loi de la départementalisation assimilant la société créole à la société française. Histoire de l'esclavage à la Martinique.

    Une question de repère ?
    Comme le dit F. AFFERGAN, le sujet antillais serait celui qui semblerait vouloir :" se défaire de sa peau pour se masquer de la peau de l'autre". Belle illustration qui fait ressortir le fait que le sujet antillais soit certainement dans le reniement de son passé ; sans doute pour se protéger d'une quelconque souffrance ou de se prévaloir d'une certaine reconnaissance. 
    Toutefois, le modèle européen (le blanc) semblerait être l'alternative qui ferait du sujet antillais le "JE" tant recherché, cependant cette tendance est freinée par l'ambivalence affective de l'antillais colonisé envers le blanc " car c'est lui l'objet de son malheur. Dans ce sens F. Affergan parle de cohabitation de deux modèles dans le fantasme du colonisé :" l'un est valorisant, l'autre dévalorisant [...] se sentir blanc est meilleur socialement que culturellement ; se sentir nègre est meilleur culturellement que socialement" L'auteur parle d'un déséquilibre ou d'un phénomène pathologique du "moi" du sujet antillais dans son processus de construction identitaire.
     

    Une question identitaire ? 
    Le sujet antillais de par son histoire coloniale, suivit de l'assimilation à une patrie (la France) est également en proie à la dé-subjectivation par ce tiraillement constant entre ces deux sphères historique (passé et présent) le laissant dans une quête perpétuelle de son "SOI"; dans un état d'ambivalence, rendant impossible sa construction identitaire. 

    L'identité antillaise semble complexe. Peut-on réellement parler d'identité antillaise si nous ne savons toujours pas sur quel pied danser? C'est un peu comme si nous devons choisir entre le noir ou le blanc, l'Afrique ou la France,  notre mère ou notre mère adoptive... 

    La question du drapeau?
    Le drapeau est le symbole d'un peuple car il incarne l'histoire de celui-ci dans lequel tout un chacun se retrouve dans une identité commune.

    - Le drapeau aux 4 serpents renvoi à une période coloniale esclavagiste qui fait ressortir "la NON identité". L'inexistence de l'être.

     - Le drapeau bleu, blanc, rouge de la France fait ressortir notre assimilation à celle-ci qui renvoi à une sorte de  dépossession de notre identité.  Non reconnaissance de qui "JE SUIS".

    - Le drapeau Rouge, Vert, Noir fait ressortir le côté négritude (la provenance), le combat, les révoltes ainsi que le côté verdoyant (ou le rapport à la nature) de l'ile d'accueil. 
     

    - Le drapeau Bleu, vert, blanc avec la corne de l'ambi (strombe géant) renvoi à la caraïbe et sa diversité.

    Lequel de ces drapeaux semblent être le plus représentatif de notre histoire ?
    A chacun sa réponse selon ce qu'il a accepté ou retranché dans toute cette histoire afin de trouver son mieux être.

    Mon opinion /
    Le nouveau drapeau de la Martinique

    Je le trouve personnellement beau à l'allure touristique mais sans plus car j'ai le sentiment qu'il occulte l'histoire et fini par nous enlever ce que nous avons de plus fort : notre révolte (mobilisation) contre l'assujettissement à  l'oppression. Et quand bien-même il (Strombe) fut utilisé aux moments des révoltes, il ne me semble pas suffisamment explicite pour renforcer cet aspect.

    Ce drapeau semble nous inscrire dans une pluri-culturalité aux lieux idylliques en mémoire d'un passé très lointain de la communauté indienne des caraïbes.

    Je dirais OUI! l'antillais est multiculturel, OUI! il vit dans un environnement naturel assez riche MAIS! c'est aussi un combattant pour la justice car il l'a toujours été. C'est sa construction identitaire de base qui a ses fondements dans la source de  :"la soif de liberté".    

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Glastron GT 160

     

    Vends magnifique  bateau sympa, rapide et sécurisant. IL est très bien entretenu par un professionnel (moteur) et son propriétaire. Idéal pour vos sorties plaisirs 

     

    CARACTERISTIQUES :
    - Longueur 5 m ; largeur 2,13m ;  homologation c/5 pers
    - moteur evinrude e-tech 90ch (entretien par professionnel)
    - places sous pont ; réservoir 2x 24.5l

    EQUIPEMENTS :   
    - poste radio/USB blooth etc ; led de courtoisie ; mât de lumière ; taud ; boussole ; échelle de bain ; anti dérapant/plage arrière ; gilets ; pare battage …  

    Pour toutes informations suplémentaires merci de me laisser un message. Trop curieux ou pas sérieux s'abstenir. 

     

     


    votre commentaire
  • éboulement

         (photo prise sur réseau whasapp - auteur ?)

    Pour ce début d'année 2018, une partie du flanc de la montagne Pelée n'a pu résister aux intempéries persistantes depuis fin d'année 2017. Une coulée de boue a donc dévalé la montagne empruntant la rivière de la commune du Prêcheur pour se jeter dans la mer.

    Situation inquiétante pour l'avenir de la commune. Et bien heureusement, que le maire eu l'idée de construire un nouveau pont (terminé en fin d'année 2017) suspendu à 7m de hauteur sur le lit de la rivière. 

    Toutefois avec cette coulée de boue, l'écart entre le pont et la rivière est actuellement de 4m.

     

      

     


    votre commentaire
  • Mes Meilleurs voeux 2018

     

     

    Une nouvelle année appelée 2018 fait son entrée dans l'espoir d'une amélioration... 

    Pour ma part, cette nouvelle année est synonyme de renouvellement. c'est le moment de faire le trie, de se débarrasser des encombrants (Soucis, tracas, relations toxiques, pensées et personnes négatives, regrets, situations stressantes etc.)

    Si vous avez également des choses à brûler, n'hésitez pas à les jeter dans ce feu purificateur.

    Je vous souhaite le meilleur pour 2018 ! cool 

     

     


    votre commentaire
  • PANI PWOBLEM

     

    LE SOLEIL : oui, nous l'avons

    LES PLAGES:  aussi yes

    LES COCOTIERS : bien entendu smile

    LE TI PUNCH : en effet, c'est culturel

    PANI PWOBLEM (il n'y a pas de problème) : heuuu! c'est peut-être là le problème he

     

    Bien entendu, nous n'allons pas nous plaindre d'avoir le soleil, les plages etc. mais la réalité socioéconomique rattrape toujours... et cette idéalisation des Antilles en tant que tel ne sera qu'un petit souvenir.  

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique