• Carte de la Martinique

     

    Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog, j'espère qu'il sera à la hauteur de votre curiosité.

    Comme vous le constatez, la Martinique est un bout de terre d'environ 64km de long et de 24km de large et compte 34 communes et moins de 400 000 habitants.

    La population est généralement accueillante et chaleureuse, à condition que vous respectez certaines conditions car les antillais ne sont pas dupes. Cédez donc vos idées reçues, préjugés, comportements d'arrivant en terre conquise etc. contre de la bonne humeur, l'ouverture aux autres, convivialité,  curiosité, partage... cela vous évitera de soulever la fourmilière.

    Toute fois, j'espère que ce blogue vous transmettra l'âme de l'aventure ; cette fameuses énergie qui vous met OK avec les éléments naturels et les autochtones.  

    Pliss fows !

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  • Paquebots... insouciance ou indifférence ?

     La croisière n'est plus un luxe et n'est donc plus réservée à une catégorie de personne mais accessible à la majorité des bourses avec des prix et des conditions défiants toutes concurrences.

    Nos hommes politiques se battent au nom de l'économie pour sortir le secteur du tourisme de la crise, voyant les possibilités qu'offrent les compagnies de croisière.

    Mais à quoi s'expose t'on ?

    D'après le site internet de l'OBS qui a réalisé une petite enquête (juillet 2015) sur ces fameux mastodons des mers (dans l'article il s'agit du plus gros paquebot du monde).

    Il en ressort que les bateaux de croisière participent activement à la pollution atmosphérique du fait que les moteurs tournent en continu même à quai. Forcément, il faut subvenir aux conditions de vie à bord.

    Autre chose qui m'interpelle mise à part la pollution de l'air, c'est la pollution de la mer, des côtes environnantes : "Selon le Dr Axel Friedrich, consultant pour Nabu, un petit détecteur à particules en main, ce paquebot produit 80 mégawatts pour l'énergie à bord et 60 pour la propulsion, simplement en brûlant du diesel, entraînant le rejet d'oxydes de soufre, oxydes d'azote et particules fines. D'où une pollution en mer, à l'approche des côtes et au stationnement que la brise marine repousse le plus souvent à l'intérieur des terres [...] Cinquante mètres plus loin ", sur le rivage, " une usine semblable n'aurait pas le droit de fonctionner" sans filtres, assure le Dr Friedrich"

    Pensez vous qu'il faille rajouter plus d'explications pour mieux comprendre la situation ?

    Nous avons des plages sur ces côtes.  Imaginer vous sortir d'un bain de mer avec toutes ces particules fines ou autres sans le savoir... et dans les années avenir ressentir les conséquences de ceux-ci sur votre santé?

    Doit-on forcément accepter certaines choses au détriment de notre santé pour le bien être de l'économie ?

    Ne serait-il pas judicieux de se pencher sur la question et obliger à ces compagnies qui brassent des millions un certain contrôle ?

    Pour ceux qui veulent en savoir plus copiez coller le lien  :http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20150724.AFP4659/les-bateaux-de-croisiere-geants-des-mers-bien-polluants-pour-l-air.html


    1 commentaire
  • PANI PWOBLEM

     

    LE SOLEIL : oui, nous l'avons

    LES PALGES:  aussi yes

    LES COCOTIERS : bien entendu smile

    LE TI PUNCH : en effet, c'est culturel

    PANI PWOBLEM (il n'y a pas de problème) : heuuu! c'est peut-être là le problème he

     

    Bien entendu, nous n'allons pas nous plaindre d'avoir le soleil, les plages etc. mais la réalité socioéconomique rattrape toujours... et cette idéalisation des Antilles en tant que tel ne sera qu'un petit souvenir.  

     

     


    votre commentaire
  • Au calme

    Je partage avec vous cette photo et vous laisse donc apprécier ce lieu où je me rend assez souvent en fonction de la météo, cela afin de me ressourcer... au calme.

    NB: petite crique accessible uniquement par voie maritime.  


    4 commentaires
  • Enfermé avec nous même.

    Suite à une petite plongée sous marine, je me suis attardé sur ce plan car j'ai trouvé le cadrage magnifique avec toutes ces éponges et couleurs ... mais l'arrière plan semble dépeindre quelque chose de plus funeste... Alors, je me suis laissé aller dans un petit moment de réflexion.

    Quelle était notre raison de vivre ? Sommes nous devenu des tortionnaires de nous même ? L'homme a-t-il perdu la raison? Mais où allons nous ?

    Jadis, nous vivions dans l'insouciance peut-être préservé par le  monde de l'enfance ... un monde tout en couleur. A cette époque ont vivaient sans doute le bonheur sans réellement le chercher...

    Aujourd'hui, notre avidité ainsi que nos frustrations de société moderne nous pousse dans des préoccupations de plus en plus avilissantes (pour l'âme) contribuant à mépriser notre être. Nous travaillons au détriment de notre santé (physique, mentale et spirituelle), nous ne respectons plus notre rythme, les relations sont de plus en plus individuelles et superficielles, nous n'avons plus le temps pour les autres, ni pour nous même. Nous sommes toujours occupé à quelque chose qui nous occupe à autre chose. Nous sommes comme ... enfermé avec nous même.

     

    Bonne réflexion !

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires